Master Management logistique faculté hassan2 des SJES casablanca
Afin de profiter de l'ensembles des cours et des documents, vous devrez vous enregistrez!
bonne navigation!

Amine Nasrallah
développeur
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» l'évolution de la logistique
Ven 25 Nov - 11:23 par Admin

» PLANIFICATION DES BESOINS EN MATIERES
Mar 22 Nov - 6:10 par Admin

» exercices ordonnencement
Mar 22 Nov - 6:06 par Admin

» planification
Mar 22 Nov - 6:03 par Admin

» ordonnancement
Mar 22 Nov - 5:59 par Admin

» MANAGEMENT DES RESSOURCES DE PRODUCTION
Mar 22 Nov - 5:53 par Admin

» Achats logistique
Lun 21 Nov - 23:38 par Admin

» Introduction à la logistique
Lun 21 Nov - 10:18 par Admin

» La communication professionnelle
Lun 21 Nov - 1:12 par Admin

Mots-clés

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



La Fonction Logistique

Aller en bas

La Fonction Logistique

Message par Admin le Dim 20 Nov - 23:49

La Fonction Logistique

Militaire : art de combiner les moyens de transport, de ravitaillement et de logement.
Le vrai problème de la gestion de production n'est pas tant de transformer la matière que de la faire circuler.
Quelques définitions :
 La logistique est une fonction qui a pour but la mise à disposition au moindre coût de la quantité d'un produit, à l'endroit et au moment où la demande existe.
 intégration (remise en cause des démarches tayloriennes)
 la logistique gère les flux d'information, dans le but de réguler les flux de matières
 La logistique coordonne l'offre et la demande.
 "La logistique se situe dans le sens du dialogue entre les hommes du marketing qui clament les exigences de leur marché et les hommes de production qui parlent au nom de leurs machines"
 « la logistique est une fonction qui a pour objectif de mettre à disposition, au moindre coût et avec la qualité requise, un produit, à l’endroit et au moment où la demande existe. Elle concerne toutes les opérations déterminant le mouvement des produits tel que la localisation des usines, des entrepôts, l’approvisionnement, la gestion des stocks, la manutention et la préparation de commandes, le transport et les tournées de livraison » (Aslog)

Le projet logistique s'intéresse à 4 domaines :
 évolution des produits en fonction des coûts logistiques qu'ils engendrent,
 du réseau physique et localisation,
 choix de sous-traitance des différentes opérations,
 positionnement de la fonction logistique dans la structure.

La logistique concerne trois sous-fonctions :
 approvisionnement,
 gestion des matières,
 distribution physique,

et 6 "disciplines" :
 interfaces stratégiques (réponse aux besoins des clients et fournisseurs),
 transport (productivité dans les activités de transport),
 entreposage-manutention (productivité dans les entrepôts),


Fonction Achats



1950. En période de pénurie, la production est prioritaire : la fonction Achat doit se procurer à l'extérieur ce que l'entreprise ne produit pas, pour que la production ne soit pas perturbée.
1960. En période d'abondance, la vente est prioritaire, la production est diversifiée. La fonction Achat perd de son importance, elle négocie au meilleur prix.
1970. En économie de concurrence, le contrôle de gestion est important : la fonction Achat doit participer à la réduction des coûts, elle a une mission technique de connaissance des processus de production amont (des fournisseurs).
1980. En économie de compétitivité, le développement de produits nouveaux de qualité est stratégique. La fonction Achat fait participer les fournisseurs. La part de produits achetés progresse (les entreprises sous-traitent, se "désintègrent", retrouvent leur coeur de métier).
Acheteurs & Fournisseurs "partenaires".
Objectifs : - baisser les coûts de revient - améliorer la qualité des produits - réduire les stocks et les délais.
Missions :
CT ==> procurer les produits demandés, conformes en quantité, qualité et délai avec niveau de service et sécurité d'approvisionnement.
LT ==> informer l'entreprise des modifications du marché amont, menaces et opportunités, et faire des propositions.
Usage des achats :
- produits intégrés à la production vendue : matières premières, composants, informations, pièces de rechange.
- produits participants à la réalisation du produit vendu : matières consommables, équipements, informations, documents.
- produits utiles au fonctionnement de l'entreprise : formation, conseil, nettoyage...
Type d'achat :
- achat sur catalogue : banalisé...,
- spécifique pour le client : moule...,
- spécifique pour le fournisseur : crédits...
La fonction Achat assure l'interface amont : Fournisseur-Entreprise (La fonction Vente assure l'interface aval : Entreprise-Client)
Rôles :
- passage d'information dans les 2 sens,
- communication entre les fournisseurs et l'entreprise,
- négociation : meilleures conditions, - signature (juridique).
Pour la Production, la fonction Achat doit trouver des fournisseurs qui :
- maîtrisent les techniques complémentaires de celles de l'entreprise,
- permettent d'absorber des pointes de volume,
- réduisent la variété des produits à fabriquer.
Pour le Marketing, la fonction Achat doit participer au plan Marketing-mix.
Achat = acte collectif :
- pour les utilisateurs : facilité, fiabilité, coût d'utilisation
- pour les prescripteurs : diminution des risques, augmentation de la qualité,
- pour les acheteurs : sécurité d'approvisionnement, relation avec les fournisseurs,
- pour les décideurs : coût d'achat et de financement.
Pour éviter les conflits :
- définir les rôles,
- préciser les procédures,
- décrire la circulation d'informations.

Haut

Structure

Dans les entreprises industrielles, les Achats sont rattachés à la Production. Puis, l'aspect stratégique et l'importance financière conduisent à les rattacher à la DG.

(les Approvisionnements sont le plus souvent rattachés à la Logistique)
Avantages de la Centralisation des Achats
- normalisation des procédures
- pouvoir de négociation
- palette de fournisseurs
- développement d'expertise
- économie
- contrôle par la DG Avantages de la Décentralisation des Achats
- proximité du terrain
- facilité intervention technique des utilisateurs --> technicité des produits achetés
- les achats sont rattachés aux responsables de centres de profits
- activités et objectifs diversifiés
- meilleure connaissance des utilisateurs et fournisseurs locaux
Une structure mixte des Achats :
Direction Centrale --> liaison fonctionnelle --> Service décentralisé
Le service Achat peut se structurer :
- par fonction,
- par projet,
- par localisation,
- par technique.

Haut

Méthodes

La négociation et l'organisation de l'information
Négociation :
1/ Méthode fondée sur le cycle de vie du produit de l'entreprise. ==> à chaque phase, ses fournisseurs
2/ Méthode fondée sur le cycle de vie du produit acheté.
3/ Méthode fondée sur la place du produit acheté dans la grille du portefeuille de produits du fournisseur :

- Vaches à lait : fournisseurs ouverts à la négociation et sur un contrôle durable favorable avec 2 parties.
- Vedettes : fournisseurs stricts sur les prix. Contrôle de courte durée.
- Points morts : fournisseurs prêts à des concessions (mais fluidité ?). Achat pour "faire un coup".
- Dilemmes : avenir du produit non assuré. Tester le produit et rester en contact.

Organisation de l'information interne

Les Hommes

Le Directeur des Achats doit réunir 3 qualités :
- une grande autorité pour discuter d'égal à égal avec un fournisseur.
- une grande compétence pour connaître parfaitement la marchandise.
- une valeur morale au dessus de tous soupçons.
La complexité croissante des Achats :
- équilibre à assurer entre gestion des achats par famille de produits et par projets,
- développement du travail d'équipe, achats et autres fonctions,
- participation croissante au développement des projets en amont,
- achat de produits complexes intégrés de technologies variées.
L'acheteur est maintenant entouré d'experts.

Haut

Les Tendances

- La fonction Achat a accédé au niveau stratégique.
- La sous-traitance (2 mouvements inverses) :
- l'"impartition", inverse de l'intégration verticale,
- rapatriement de travaux de fabrication,
==> L'entreprise doit conserver le contrôle des facteurs-clés de son succès et des éléments de sa stratégie. Elle ne doit pas mettre en péril ce contrôle par la sous-traitance.
- L'ouverture internationale (les acheteurs font appel aux fournisseurs de produits dans le monde entier...).
- Compensation ou le "troc retrouvé".
- Partenariat :
- du client vers un fournisseur (flux tendu),
- réduction du nombre de fournisseurs de confiance,
- nouvelle règle du jeu : "transparence", engagement réciproque, durée,
- incidence des aspects culturels.
- Vendre l'entreprise à un fournisseur (pour obtenir le meilleur).
- Les coûts de transport et la concurrence par les prix : achats lointains.
Retour - Haut


Article : « Achats/Logistique, les ressorts d’une fonction stratégique »

- planification-suivi des matières (gestion des flux et stocks),- informatique-systèmes (disponibilité de la communication d'informations-clés nécessaires à la gestion des opérations),
- management (concerne l'organisation formelle et informelle de la planification, de la conduite et du management de la fonction logistique).
Exemple de mise en place d'une fonction logistique :
1- Justification : augmentation des volumes et de la variété des produits, nécessité d'une gestion financière et comptable des approvisionnements et des stocks.
2- Rattachée à la DG, travaille en étroite liaison avec les fonctions commerciales, production (qui conserve l'ordonnancement), achat ; fonction de coordination, elle n'empiète pas sur les fonctions opérationnelles.
3 - Augmentation de la taille de l'entreprise, irrégularité du marché, complexité de l'information ==> objectif de la logistique = conserver de la souplesse dans la satisfaction de la demande.
4- Mesure de la réussite de la fonction : par la qualité du fonctionnement du planning de mise à disposition et la réduction du laps de temps séparant la transmission de la commande par le commercial de la réception de la livraison par le client.
==> La fonction logistique réalise l'intégration de tous les flux de matières, afin de satisfaire les clients.
- elle décide des moyens nécessaires aux flux matières
- elle intervient dans la conception des produits
- elle a à sa disposition le SI de l'entreprise, pour ce qui concerne les flux matières
Haut
Missions
CT : optimiser le ratio valeur ajoutée/coût de tous les flux matières de l'entreprise depuis la prévision des besoins jusqu'à la réception chez le client, en passant par les approvisionnements, le cheminement de la fabrication, en usine, chez les sous-traitants, dans les entrepôts, jusqu'à l'expédition.
LT : organiser les flux matières grâce aux équipements matériels et logiciels, de saisie, de traitement, de magasinage, de manutention et de transport, pour placer l'entreprise en situation d'adaptabilité.
La logistique assure la réduction de l'incertitude par l'anticipation, la gestion des stocks, l'optimisation de la circulation physique, ainsi que la réduction des délais grâce au juste-à-temps et à la compression des temps inter opérations.
Anticiper = chercher à connaître les modifications de la demande et les aléas dans les opérations ce qui suppose de transmettre non pas successivement, d'un stade à l'autre, mais de la logistique à chaque stade==> information en temps utile pour les responsables

Haut

Gestion des stocks

Un stock est une accumulation de biens
Stock de deux types de matières :
- matières premières : qui entrent dans la composition du produit vendu,
- autres matières : utiles à leur réalisation (sans entrer dans la composition).
Les stocks existent aux différentes phases :
matières premières --> en-cours --> produits semi-finis --> produits finis
Le stockage immobilise des capitaux, d'autant plus que le produit est avancé dans son cycle de production.
Pourquoi des stocks ? : arrêt dans un flux volontaire ou subi.
- stock intentionnel
- pallier les effets de la saisonnalité
- découpler 2 étapes de la réalisation (fournisseur-producteur, composants et assemblage, 2 machines successives, producteur-client)
==> ces stocks peuvent être mal calculés, inutiles, entraîner des perturbations.
Il existe un délai (gap) entre la prise de décision et la réalisation (J. Forrester) ==> "pompage".
- stock subi
- fabrication déséquilibrée d'une machine à l'autre
- prévision des ventes optimiste
Coût des stocks :
- intérêts des sommes investies
- surface occupée
La valeur d'un produit peut diminuer avec le temps ("rossignols")
==> La gestion des stocks consiste à trouver et obtenir à tout moment un niveau de stock suffisant pour répondre à la demande.
Optimiser consiste à prendre en considération :
- la demande pour la période,
- les coûts par transaction (commande, réception, contrôle, règlement),
- les coûts de stockage (intérêts, assurances, taxes, loyers, dépréciation),
- les espaces, les installations de stockage,
- les manutentions,
- les transports,
- les économies d'échelle (réduction par grandes quantités),
- délai de livraison du fournisseur ou durée du cycle de fabrication.
Quand commander ? Combien commander ?
- à quantité fixe : lorsque le stock descend à un certain niveau (stock mini), pour produits peu coûteux,
- à période fixe : pour remonter à stock maxi, permet de grouper des commandes,
- à stock de base : pour produits coûteux, entre stock mini et stock maxi (de base)
On associe un SI simultané à tous les stocks intermédiaires pour tenir compte de la demande finale. ==> évite l'amplification des fluctuations de la demande !!!
Stock de sécurité :
- tenir compte du temps qui s'écoule entre la commande et la livraison ==> éviter les ruptures
- calcul probabiliste en période d'incertitude (coûts, délais)
Quantité économique de commande (QEC)
Il s'agit de déterminer la quantité optimale compte tenu des coûts de commande et de stockage.
- cette quantité peut conduire à utiliser une machine pour stocker au lieu de fabriquer autre chose demandé par les clients.
- un conflit avec le stockage actuel : "faire ce dont on a besoin au moment où on en a besoin"
- difficile à mettre en oeuvre dans le cas de composants multiples ayant des QEC spécifiques.

Circulation physique
Les coûts de stockage des produits finis et de transport représentent des montants importants. L'objectif est de répondre aux conditions de livraison convenues entre les clients et le service commercial, au coût minimum.
--> Choisir le lieu de stockage, la taille, le nombre de dépôts, ainsi que les conditions de transport.
La taille, le type de magasins dépendent :
- des niveaux de stocks choisis - de la rotation des stocks - du nombre de transactions, d'entrées et sorties - des conditionnements des produits (palette, détail...)
==> une étude particulière à chaque fois, sans à priori !
Flux tiré, flux tendu, juste à temps, zéro stock
- système habituel : "pousser" les produits. on satisfait la demande en puisant dans les stocks principe des logiciels de type MRP (ordonnancement pour utiliser au mieux les machines)
- système concurrent : "tirer" les produits - flux tiré : certaines machines peuvent être inoccupées - moins il y a des stocks intermédiaires, plus le flux est "tendu" - méthode du Kanban : ticket de commande vers l'amont quand le stock aval est minimum
- le "juste à temps" consiste à mettre en fabrication quand la commande est là, avec un cycle de production le plus réduit possible
Conditions de réussite du "juste à temps" :
- management refondu
- qualité des ressources humaines
- simplifier les flux de documents ( paperasse)
- réduire le nombre de fournisseurs (Peugeot : de 2000 à 900 !)
- fonction, acceptation de la polyvalence, nouveau rôle de la maîtrise
- flexibilité des compétences, horaires, mentalité
- prise de responsabilité face aux aléas
==> technologie de groupe, amélioration continuelle des processus, attitude de recherche des causes de non-fonctionnement.
Attention : "tension" sur les flux : en cas de grève, ou des transport routiers !!! risque de "tension" dans les relations sociales (le "coussin" du stock n'existe plus !)
Attention : réduire aussi les délais administratifs !!!
Temps inter-opérations :
==> ne pas se concentrer uniquement sur les temps opératoires mais aussi sur les temps inter-opérations (souvent largement plus longs !!)

Haut

Structure

La fonction Logistique a une position "centrale" vis à vis de la Production, des Achats, de la Vente et de la Finance. Elle participe au décloisonnement de l'entreprise.
- Fonctionnelle en soutien de la production pour calculer les niveaux de stocks...
- Opérationnelle pour transporter ou emmagasiner les marchandises.
D'abord éclatée dans les différents services, la fonction logistique s'est regroupée.
Une logistique légère peut convenir à une situation de marché stable (produits à longue durée de vie). Une logistique étoffée est nécessaire sur des marchés fluctuants et des gammes de produits étendus.
Les Approvisionnements font partie de la fonction logistique mais pas les Achats !
L'ordonnancement ne doit pas être rattaché à la logistique mais reste dans la Production.
Les sous-fonctions : études, méthodes des flux, distribution...

Haut

Méthodes

2 grands domaines : l'information et les matières
- Le Si doit mettre les "usines à proximité des points de vente" en intégrant les informations.
- Automatisation des magasins : des investissements élevés...
- Informatisation des magasins : pour tenir le stock et simuler...
- Moyens de manutention : amélioration constante des outils qui font appel à la combinaison de la mécanique, de l'informatique et de l'électronique.
- Performance : 3 critères :
- le niveau de fiabilité du service offert au client
- le niveau de productivité des opérations (logistiques)
- le niveau de rentabilité du capital investi (en stockage et manutention).

Haut

Les Hommes

La fonction Logistique requiert des compétences d'ingénieur, de gestionnaire et de commerçant. L'esprit et les techniques de l'organisation sont essentiels. ==> conduite de projet
Le responsable stocks : méticuleux et précis
Le responsable transports : meneur d'hommes et dynamique
Le responsable logisticien a déjà assumé plusieurs fonctions dans l'entreprise.

Haut

Tendances

- Pour réaliser une information rapide, passer d'une gestion séquentielle à une gestion simultanée ex : enregistrer les commandes ==> déclenchement des opérations à plusieurs niveaux de flux
- Confier au transporteur la globalité des prestations de distribution physique ==> concevoir des interfaces avec les systèmes informatiques des transporteurs (BL).
- Soutien logistique du produit - maintenance, formation, pièces de rechange...

Retour - Haut

Articles : « Les 8 leçons de la nouvelle économie »
« Renault crée un parc de fournisseurs »

Renault crée un parc de fournisseurs dans son usine de Sandouville
Le constructeur va investir 4 milliards de francs dans son usine normande qui sera dédiée au haut de gamme de la marque. Il va installer 5 équipementiers à proximité des lignes de montage.
Sandouville se met à l'heure de Curitiba. Comme la nouvelle usine brésilienne de la marque au losange, le site normand de Renault va être prochainement doté d'un parc fournisseurs destiné à favoriser l'approvisionnement synchrone de la ligne d'assemblage des véhicules haut de gamme du groupe. Opérationnel fin août 1999, le parc accueillera 5 équipementiers au départ, qui loueront leurs emplacements : Faurecia (sièges), Irausa (garnitures de pavillon), Sommer Allibert (planches de bord, consoles), Inoplast (portes de coffre) et UTA (câblage). Il nécessitera un investissement de 100 millions de francs environ, dont 20% pourraient être pris en charge par les collectivités locales et permettra de créer 500 emplois, a indiqué hier Renault.
"Au niveau logistique, les parcs industriels fournisseurs permettent de gérer la diversité au plus près de la chaîne de montage et sécurise les approvisionnements" souligne le constructeur dans un communiqué. Des démarches similaires ont déjà été initiées à Flins il y a un et demi. C'est également le cas à Curitiba où 4 équipementiers alimentent en direct les chaînes qui produisent la Scénic. D'autres usines devraient en bénéficier, indique en substance le constructeur sans préciser à ce stade quels sont les sites concernés.
(Les Echos, 17 décembre 1998)
Questions :
1/. quel est l'intérêt d'un "approvisionnement synchrone" ?
2/. pourquoi faut-il "gérer la diversité" ?
3/. en quoi cette organisation permet-elle de "sécuriser les approvisionnements"

Les huit leçons de la nouvelle économie

Le commerce électronique stimule la réflexion logistique, parce qu’il confronte les techniciens à de nouvelles difficultés, à des problèmes inédits, avec des équilibres difficiles. D’où la recherche de solutions et de pistes nouvelles, rationalisées, affinées. Des innovations qui rejaillissent sur toute la logistique et l’enrichissent.

1. La logistique est révélée au grand public : cela suppose une exigence de communication claire sur les enjeux et les outils*

2. La convergence vers les solutions « click and mortar » : cette évolution est une conséquence de la reconnaissance de la logistique comme intrinsèque à tout business.

3. Le client final est au cœur du processus** : il conduit à une gestion individuelle des flux.

4. La configuration et la promesse en ligne : des solutions technologiques pour connecter le système d’information logistique au système d’information « front office ». La demande du client doit être répercutée à l’usine et à l’entrepôt en temps réel.

5. La distribution terminale : l’éclosion de solutions novatrices , les points relais. Avec eux la distribution se rationalise.

6. Une offre de distribution différentiante : vers une offre élargie et payante. Le credo des débuts, livraison gratuite en 48h, fait place à des solutions à la carte, déconnectées du produit acheté, cohérentes avec les prix.

7. L’adaptation en continu aux évolutions des « business-model » : mise en œuvre de démarches de conception et de déploiement de solutions logistiques en « juste à temps ». On retrouve ici le concept d’agilité logistique plus que jamais nécessaire.

8. Dimensionnement des référencements : intensification des collaborations « supply chain » pour des entreprises de taille moyenne. Le commerce électronique ne fixe aucune limite à ce qui peut être vendu, mais sous la contrainte logistique, force les PME à gérer la back office en collaboration avec leurs fournisseurs ou partenaires.

Les Echos 04/01
Questions
1. Définissez les mots soulignés
2. * Expliquez cette affirmation « exigence de communication sur les enjeux »
3. ** Dessinez le schéma « le client final au cœur du processus »
4. Imaginez un schéma de type « chaîne de valeur » pour cette entreprise

Retour Plan
Retour Cours


avatar
Admin
Admin

Messages : 163
Points : 3362
Date d'inscription : 28/11/2010
Localisation : Maroc casablanca Florida

Voir le profil de l'utilisateur http://masterlogistique.forummaroc.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum